Le mot du Président du Département de l'Hérault, Kléber MESQUIDA

La Faculté de Médecine de Montpellier occupe une place singulière qu’elle doit autant à la richesse de son passé qu’à la renommée de la qualité de l’enseignement qu’elle dispense.La remarquable architecture, les archives prestigieuses ou les collections insolites du Conservatoire d’anatomie attirent les universitaires et les chercheurs autant qu’elles fascinent le grand public. La Faculté est devenue au fil des ans le patrimoine commun de tous les héraultais ; dès lors, associer le Département à la célébration de ses 800 ans était une évidence.

Certes, la crise sanitaire est venue bouleverser les rendez-vous programmés cette année, mais notre intérêt pour les projets développés par la Faculté va bien au-delà de cette commémoration. Car, selon moi, il ne s’agit pas uniquement de s’arrêter sur le glorieux passé de cette institution mais bien de mettre en lumière le rôle essentiel du savoir et de la transmission. Dans cette époque troublée, ces sujets sont plus que jamais d’actualité et l’université a un rôle important à jouer dans la construction de notre avenir commun.

Garante du savoir et de valeurs qui nous sont chères, elle porte la rigueur intellectuelle, la liberté de la recherche et la question du progrès dans un espace de réflexion qui interroge nos sociétés et nos modes de pensées. Elle forme les citoyens qui, demain, seront aux responsabilités. Nos politiques publiques doivent nécessairement se nourrir du dialogue avec les universitaires dans l’échange de réflexions comme dans la recherche de solutions.

Je suis particulièrement attaché à cette institution qui, en étant attentive au passé, contribue à rendre chacun d’entre nous conscient du présent et responsable de l’avenir. .

CLUB DES PARTENAIRES